SECTION DE MEUNG-SUR-LOIRE

 

CONTACTS :


Président :

Jacques PIERRE-FRANCOIS - Tel : 02 38 44 35 19 - Mail : jacques.pierre-francois@wanadoo.fr


Secrétaires : 

Simone BORDIER - Tel : 02 38 44 25 80 - Mail : sbordier20@sfr.fr

Jacques DUBOC - Tel : 09 51 64 67 44 - Mail : jacduboc@free.fr

 

Trésorière : 

Eliane MARTEAU - Tel : 02 38 44 40 02 - Mail : marteau.eliane@orange.fr

 

 

PRESENTATION :


Repas début d'année, cours de taille, art floral (5 sessions adultes - 5 sessions enfants), une conférence, une à deux visites de jardins, forum des associations à Meung sur Loire, art floral dans une école pour Noël, réunion annuelle d'information.

 


 

Cours de taille du samedi 7 mars 2020

 

C’est par un temps printanier, contrastant avec la météo tourmentée des jours précédents, que s’est déroulée la séance de taille organisée par la section SHOL de Meung-sur-Loire avec son animateur très apprécié, Pierre Le Jardinier.


Un rappel des règles générales : la taille permet la pérennité des arbres et arbustes par un renouvellement du bois et un éclaircissement qui favorise l’aération nécessaire à la prévention des maladies. L’élimination des tiges de gros diamètre sera l’un des fils conducteurs, la suppression des branches dirigées vers le centre de la plante satisfera la deuxième règle.


Les hortensias font l’objet des premières attentions de Pierre Le Jardinier. La taille s’opère sur les branches qui ont fleuri ; un tiers de ces branches sera éliminé au ras du sol, pour le reste la hauteur de coupe dépendra du souhait d’obtenir une forme basse ou un port élevé. Attention de bien conserver un œil minimum ! La présence d’un bourgeon floral terminal sur une jeune tige convainc de la préserver…

 

 Les hortensias font l’objet des premières attentions de Pierre Le Jardinier

     

Des plantes odorantes suivront.

Une bordure de Pérovskia, dont la détermination fut le sujet d’une vive sollicitation de l’appli PlantNet (!). Tailler à deux ou trois yeux du pied les branches qui ont porté des fleurs, et bien nettoyer la touffe pour «couper l’alimentation des limaces». Un adage qu’il n’est pas inutile de répéter : floraison d’été, taille en mars - floraison de printemps, taille sitôt la floraison...


Un arbre à curry (Helichrysum italicum, famille des Astéracées) et un romarin connurent des traitements semblables : branches extérieures éliminées au plus près du sol pour éviter un futur  développement en hauteur, et milieu de la touffe conservé. La suppression d’une branche trop longue sur deux, chaque année, assurera un développement harmonieux de l’ensemble. Ne jamais procéder à une coupe rase dont la conséquence serait une montée de sève importante qui ne manquerait pas de faire mourir la plante.


La majestueuse lavande, tortueuse et en partie dénudée, subit un allègement par la coupe du bois trop vieux et profita d’un rajeunissement programmé par la section des bouts de branches qui provoquera leur ramification.


Et puis des plantes diverses attendent leur tour…


Pour chaque branche de la vigne palissée une décision à prendre selon son orientation : taille à environ trois yeux, le dernier nécessairement dirigé vers l’extérieur, ou palissage pour gérer son développement.

 

Pour chaque branche de la vigne palissée, une décision à prendre selon son orientation


Buddleia, «l’arbre aux papillons». Il est réduit à sa base pour revenir sur du nouveau bois ; une cerne discrète annonce l’apparition d’un œil sur le vieux bois.


Couper les tiges d’un bananier à un mètre du sol. Celles qui ont donné des fruits mourront.


Pommier en espalier : commencer à couper le haut, là où la sève s’en va, sinon elle manquera aux branches basses ce qui conduira à du bois mort. Pour un pommier en forme libre, faire la différence entre taille de formation et taille de fruit, la première contrariera nécessairement l’autre.

 

Pommier en espalier : commencer à couper le haut


Le rosier Rugosa termine la liste ; mieux vaut être bien équipé pour affronter ses aiguillons ! Sa nature envahissante mérite une coupe basse.


Belle matinée, au plus près de la nature, pendant laquelle nous avons tous profité des conseils de Pierre Le Jardinier, de son ton toujours égal et de son humour sans pareil : qui penserait à circuler en vélo sur les branches horizontales d’un espalier ou de se reposer sur une chaise au centre parfaitement dégagé d’un arbre de plein-vent ?...


Cette rencontre conviviale se termine par un pot d'amitié accompagné d'excellents petits fours salés et sucrés, préparés par les charmants et accueillants propriétaires des lieux.

 


 

Ce 13 février, la section de Meung-sur-Loire a organisé deux sessions d'art floral, une pour les enfants dans l'après-midi, et notre traditionnelle session de la Saint Valentin le soir pour les adultes.

 

  La composition de nos jeunes...

...et celle de nos Valentine!  

 

Neuf jeunes et neuf Valentine se sont succédés pour confectionner des compositions selon des modèles préparés par Didier Gauguin.


Notre prochaine prestation d'art floral aura lieu le jeudi 9 avril à l'occasion de Pâques. En attendant, notre cours de taille est programmé le samedi 7 mars à 10h30 précises, 87 route de Clan à Meung sur Loire ; il est gratuit et ouvert à tous, vous pouvez donc amener vos amis. Nous vous disons donc : « A bientôt ».

 


 

Article de la République du Centre du lundi 18 novembre 2019

 

 

 


 

Vendredi 19 septembre 2019, nous avons effectué notre voyage annuel en co-voiturage. Nos 25 « pélerins » se sont tout d’abord rendus au château de Poncé sur le Loir. Le château de Poncé est surtout renommé pour posséder un exceptionnel escalier aux voûtes à caissons sculptées avec finesse et fantaisie. Nous avons pu déambuler dans le jardin ornementé d’une charmille de six mètres de haut.


  

                      Le château de Poncé sur le Loir et son parc


Photo de groupe devant la maison natale de Ronsard


Après un excellent repas à Lavenay, nous nous sommes rendus à Couture. Nous avions eu l’occasion les années précédentes de visiter le Prieuré de Saint Côme où est décédé et fut inhumé Pierre de Ronsard, puis le château de Talcy,  où vécut Cassandre, la fille du premier propriétaire, qui inspira au poète les célèbres vers « Mignonne, allons voir si la rose... ». Cette fois ci, nous avons découvert le domaine de Possonnière, maison natale de Ronsard. Une guide passionnée nous a transportés au XVIème siècle et faits revivre (dans notre imagination) les personnages de l’époque. Nous nous sommes ensuite promenés dans le jardin de roses et le potager fleuri qui devraient être totalement remodelés l’hiver prochain.


Nous avons terminé notre périple chez Nicolas Pinquier, souffleur de verre à Poncé sur le Loir.qui nous a fait découvrir toutes les subtilités de son art. Nous sommes tous restés béats devant tant de dextérité.

 

                            Démonstration du maître verrier

 

Un échantillon des oeuvres produites par Nicolas Pinquier


Ce fut encore une belle journée bien remplie. Nous nous retrouverons le 18 octobre pour la session d’art floral d’automne.

(photo oeuvres verrier prise par Alain GOUILLON, les trois autres étant de Jacques Duboc)

 


 

Le cours de taille a eu lieu le samedi 16 mars 2019 (chez Mr Stéphane CHENUET) dans un site remarquable situé route de CLAN, à Meung sur Loire. Après un accueil chaleureux des propriétaires des lieux, c’est Pierre le jardinier qui, comme chaque année, a prodigué ses conseils et connaissances à un groupe d’une quarantaine de personnes attentives et curieuses d’indications pratiques à appliquer chez soi sur arbres et arbustes d’ornement ou fruitiers.

 

                    Environ 35 personnes sont venues écouter les précieux conseils de Pierre le Jardinier


Pour débuter, c’est un rosier arbustif qui a fait l’objet de la sévérité du sécateur ! Les justifications préalables de Pierre ont permis de comprendre la finalité d’une telle intervention : « A quoi sert la taille ? Elle permet d’éliminer le vieux bois et de provoquer un renouvellement des tiges issues du pied. » En conséquence l’arbuste est plus dense et la floraison est multipliée.


A suivi un majestueux figuier adossé à un mur de pierres dont l’exubérance devait être limitée, avec un objectif double, laisser pénétrer la lumière et obtenir des fruits peut-être moins nombreux mais plus beaux.


Puis un rosier grimpant a permis de rappeler le principe de la taille en arêtes de poisson (!), « C’est simple, couper les ramifications d’une branche principale à une longueur de lame de sécateur » précisa Pierre. Et puis, retenir d’arquer le bois pour déclencher une floraison tout le long d’une tige et non seulement à son extrémité.


Ont suivi hortensia dont bois mort et fleurs fanées doivent être éliminés en préservant les boutons floraux, très fragiles, puis oranger du Mexique, "Choisya ternata", dont le feuillage bruni montre les séquelles des périodes de froid, et encore buddleia, l’arbre aux papillons, à tailler très court pour obtenir de plus belles fleurs.

 

                          La taille des hortensias a particulièrement intéressé nos spectateurs


La vigne en treille, magnifique, a été débarrassée des sarments de l’année précédente, et enfin des pommiers en espaliers ont vécu une taille réductrice pour ramener la fructification à venir au plus près des branches charpentières.

 

Quant à la vigne en treille, elle a suscité également de nombreuses interrogations


Le succès d’un atelier pratique lié au jardinage s’est encore confirmé cette année. Le professionnalisme et l’approche pédagogique de Pierre le jardinier ont une nouvelle fois convaincu les participants du bien fondé d’un suivi attentif et raisonné des plantations d’un jardin.


La matinée s’est terminée par le pot de l’amitié. Encore un grand merci à Monsieur Chénuet et sa compagne pour leur accueil.

 


 

En ce 13 février, veille de la Saint Valentin, une douzaine de nos fidèles Valentine sont venues suivre les conseils de Pierre le Jardinier pour reproduire un charmant bouquet composé essentiellement de roses et de tulipes, selon le modèle proposé par Didier Gauguin, fleuriste à Meung sur Loire.


Nos Valentines œuvrent dans la joie et la bonne humeur sous les conseils avisés

de Pierre le Jardinier

 

Notre charmant bouquet d'Amour

 

Nous nous retrouverons le jeudi 18 avril pour le cours d'art floral de Pâques

 

Article République du Centre du 19 février 2019

 

 


 

 

Ce vendredi 21 septembre 2018, 24 personnes se sont rendus en co-voiturage aux confins de la Beauce et du Perche dans le secteur de Châteaudun. Nous avons tout d’abord fait une halte au château de Montigny le Gannelon. De sa terrasse, nous avons une vue imprenable sur la vallée du Loir. La partie visitable du monument est richement meublée et décorée, et la passion de la propriétaire pour ses vieilles pierres et leur histoire nous enchante.

 

                 

                      Notre arrivée au château de Montigny le Gannelon

 

Après une pause déjeuner à Châteaudun, nous nous sommes rendus à Lanneray pour visiter le jardin de Jean-Pierre Coffe. Christophe Dolbeau, qui a souhaité prendre la suite du personnage truculent propriétaire des lieux, a donné sa touche personnelle aux deux hectares d’arbres et plantes diverses harmonieusement répartis dans cet espace. Les aménagements sont faits pour que la visite soit agréable, quelque soit la saison. Là encore, notre guide nous fait partager son enthousiasme.

 

                                 

                                           Dans le jardin de Jean-Pierre Coffe, notre guide nous fait vivre sa passion


Sur le chemin du retour, nous avons opéré une halte au moulin à vent d’Ozoir le Breuil que des bénévoles passionnés ont fait tourner pour notre grand bonheur.


Nous nous retrouvons le 12 octobre pour une session d’art floral, puis le 27 octobre pour la visite de l’arborétum des Ilex à Meung sur Loire sous ses couleurs d’automne.